Collaborations

Cette rubrique est régulièrement complétée au fur et à mesure des ajoûts suggérés par les collègues contributeurs du projet ReFA.

 

Interrg "Dig-e-Lab" : Recherche et Innovation au service de la pédagogie numérique

Le projet "Dig-e-Lab" est financé par le Fond européen de développement régional (FEDER), dans le cadre du programme de coopération territoriale européenne Interreg France-Wallonie-Vlaanderen. Il s’inscrit dans une volonté de favoriser les échanges économiques et sociaux entre 3 régions frontalières, via un consortium constitué de 7 partenaires : les laboratoires CIREL-Trigone et CRISTAL de l'Université Lille pour les Hauts de France ; la Katholieke Universiteit Leuven (KU Leuven) pour la Flandre ;  l'Eurometropolitan e-Campus, l'Agence du Numérique,  MULTITEL et l'Université Ouverte de la Fédération Wallonie-Bruxelles (UO) pour la Wallonie.

Ce projet vise à associer des compétences communes tout en valorisant les richesses de chaque région concernée, et ce, au bénéfice des populations de la zone (la version en néerlandais est en préparation).

 

 

Autres réseaux en mesure d'enrichir la réflexion et les ressources mobilisables dans le cadre du projet Dig-e-Lab :

Consortium Mise en Réseau de la Recherche en TICE (MIRRTICE)

Le projet MIRRTICE est financé par l'Agence Universitaire pour la Francophonie (AUF), il s’appuie aujourd’hui sur un consortium de vingt-et-un établissements du Nord et du Sud. Son objectif est de constituer un vivier d’experts dans le domaine des TICE, capable à s’entraider et à aider l’IFIC dans la mise en œuvre de sa stratégie.

 

L’objectif du projet MIRRTICE (Mise en Réseau de la Recherche en TICE) est d’accompagner des groupes de jeunes scientifiques issus de ces deux zones jusqu’à la thèse :

  • en renforçant au cours d’une formation préparatoire leurs compétences et leurs connaissances en raison de la diversité des origines des candidats liée à la nature multidisciplinaire du domaine (Incubateur Doctoral DU REN)
  • en les accompagnant dans la définition de leur projet de doctorat (Canvas de thèse)
  • en soutenant leur recherche à la fois par tous les moyens qu’offrent aujourd’hui les TIC et selon un système d’alternance mêlant de manière harmonieuse l’ancrage sur des sites locaux et des mobilités de courte durée vers des laboratoires renommés
  • en les regroupant ponctuellement lors d’écoles d’été annuelles de manière à poser les bases d’une culture de recherche en réseau par la reconnaissance de masses critiques délocalisées.

Cette approche hybride, en insérant ces jeunes scientifiques dès le début de leur thèse dans les circuits internationaux de la recherche, permettra à la fois d’inscrire leur projet de recherche dans leur environnement d‘origine et de profiter d’un cadre de développement, d’un soutien scientifique, d’une diffusion et d’une visibilité étendus.

 

 

Regroupement international francophone de recherche sur les MOOC (RIFReMOOC).

Le projet  "MOOC G4" (à l'intiative du RIFReMOOC) est initialement financé par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) du Canada, sous la responsabilité scientifique du Pr. Bruno Poelhubert, Laboratoire CRIFPE, Faculté des sciences de l'éducation, Université de Montréal (G4 étant constitué de l'Université Libre de Bruxelles, de l’Université de Lille1, de l'Université de Genève et de l'Université de Montréal). 

Le RIFReMOOC a pour objectif de constituer un consortium francophone mettant en commun expertises de recherche et expertises technopédagogiques dans le domaine des MOOC. Dans un premier temps, il s’agit de mutualiser et de confronter concepts, modélisations, méthodes et outils permettant d’éclairer les comportements des apprenants dans ces environnements de formation. Sur un plan plus pragmatique, ce projet doit permettre le montage de projets de recherche internationaux, notamment en vue de répondre à des appels d’offre. 

Dans le cadre de la réponse à un appel à projets "Création d'un laboratoire international associé", en sus de l'Université de Lille, les membres fondateurs de ce réseau sont :

  • l'Université libre de Bruxelles, Belgique
  • l'Université de Montréal, Canada
  • l'Université Hassan Premier, Settat, Maroc
  • l'Université de Hanoï, Vietnam
  • l'Université de Genève, Suisse

Au-delà des nombreuses perspectives de collaboration scientifiques, ce réseau a aussi pour finalité de permettre certaines convergences académiques et scientifiques au sein des curriculums de Master dans les établissements partenaires (notamment en vue de favoriser la mobilité étudiante et enseignante, le cas échéant d'envisager des co-habilitations), ainsi que les cotutelles internationales de thèse.

Dans un premier temps, l'objectif est de structurer ce réseau autour de ses membres fondateurs. Une fois ses modes de fonctionnement et de gouvernance stabilisés, l'intention est d'étendre l'influence de ce réseau dans les pays des membres fondateurs, mais aussi via l'identification de nouveau correspondants, dans d'autres pays de la francophonie, notamment dans le cadre de partenariats envisagés avec l'Office international de la francophonie (OIF).

La dimension éthique, solidaire et transculturelle du RIFReMOOC qui s’inscrit dans les raisons d’être du DU REN inspiré par le consortium MIRRTICE : favoriser l’émergence, aider à structurer et accompagner la montée en compétence d’un réseau d’experts locaux afin de permettre d’une part (1) à des ingénieurs pédagogiques de pouvoir devenir de jeunes chercheurs avec de meilleures perspectives locales d’insertion professionnelle, d’autre part (2) à des enseignants-chercheurs de structurer des équipes, des laboratoires et des écoles doctorales au sein de leurs établissements respectifs et enfin (3) aux établissements d’assurer leur propre développement, selon leur propre culture, dans les meilleures conditions possibles, notamment en s’appuyant prioritairement sur un réseau local d’expertises.

A terme, c'est probablement via la création d'une école doctorale internationale que se construira collégialement et progressivement l'identité du RIFReMOOC.

 

 

MOOC Maroc Université Numérique de la Faculté des Sciences Dhar El Mahraz (MOOC MUN FSDM)

Le projet MOOC NUM FSDM a pour objectif d'accompagner par la recherche la création de 3 premiers MOOC par la Faculté des Sciences Dhar El Mahraz (FSDM) de Fès. Il est coordonnés Pr. Abdelrhani Elachqar, Vice Doyen chargé des affaires pédagogiques de la FSDM de Fès.

MOOC NUM FSDM est sous la responsabilité scientifique du Pr. Fathia Kaddari, Directrice du Laboratoire Didactique et d’Innovation Pédagogique et Curriculaire (LADIPEC) de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès (Maroc), en partenariat avec le Laboratoire CIREL de l'Université de Lille (France).

MOOC MUN FSDM est financé dans le cadre de l'appel à projet lancé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres (MESRSFC) marocain, en partenariat avec le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Maroc, dont la finalité est a mise en place de la plateforme nationale Maroc Université Numérique (MUN) au cours de l’année 2018.

 

...